art contemporain - Galerie Nathalie Béreau

Prix Espace Beaurepaire 2017


EXPOSITION du Prix Espace Beaurepaire

Du 21 au 26 février 2017

Pour l’édition 2017, le Prix Espace Beaurepaire doté en numéraire a été décerné en novembre dernier et donne lieu à une exposition des finalistes et de la lauréate à l’Espace Beaurepaire en février 2017.

Vernissage sur invitation le mardi 21 Février de 18h à 22h
Remise du Prix en présence du Jury et des artistes à 19h30

Charity Thomas, photographie

Espace Beaurepaire
28, rue Beaurepaire 75010 Paris
Horaire d’ouverture de l’exposition :
Mardi -> Samedi de 13h à 20h / Dimanche de 14h à 18h

Ce Prix s’adresse aux exposants de l’Espace Beaurepaire

Pour cette 2ème édition du Prix Espace Beaurepaire, l’appel a été envoyé aux exposants entre 2013 et 2015. Il concerne les artistes qui ont exposé à l’Espace Beaurepaire par leur propre moyen mais également les collectifs ainsi que les galeries.
Il consiste à un appel à projet sur un thème, auquel les artistes ont répondu.

Le thème est défini autour de l’idée maîtresse - Mémoire et Oubli -.
Pour 2017, le thème est "Je me souviens" (d’après Georges Pérec).

Le lauréat a donc été choisi en fonction de la qualité de son travail et de la pertinence de sa réponse au thème proposé. Le Prix Espace Beaurepaire reflète une diversité d’expressions, ne s’attachant pas à une pratique ou une technique en particulier. Il caractérise l’activité de l’Espace Beaurepaire depuis sa création dans le quartier du Xème, Paris.

Dotation du Prix
> Une exposition :
- Une exposition-vente d’une semaine au seul profit des artistes à l’Espace Beaurepaire
- Prise en charge par l’Espace Beaurepaire de la soirée de vernissage, de la communication (invitation, presse, réseaux sociaux), et de l’organisation de l’exposition (accrochage)

> Une Bourse : Dotation du Prix = 1 500 € pour le lauréat

Comité d’organisation
Thérèse Gutmann, Présidente du Prix
Nathalie Béreau, Galeriste nomade, art contemporain

Dominique Mérigard, photographie Dominique Mérigard, photographie

Membres du Jury
Réuni par Thérèse Gutmann, ce jury est constitué du comité d’organisation et de 7 personnalités pluridisciplinaires.
Il réunit des personnalités du quartier et du monde de l’art qui par leur présence feront la spécificité et l’originalité de ce Prix :

- Philippe Benillouche, radiologue et collectionneur,
- Nils Bouaziz, Potemkine store, fondateur,
- Patrice Hamel, artiste plasticien, professeur de scénographie à l’ENSATT, écrivain,
- Samantha Deman, journaliste, rédactrice pour le magazine artshebomedias.com,
- Wilfrid Esteve, directeur du studio Hans Lucas, président de l’association RUP FreeLens,
- Jean Gabriel Lopez, artiste, expert en conservation des oeuvres d’art, enseignant à l’ENSL,
- Gérald Vidamment, Compétence Photo magazine, rédacteur en chef,
- Comité d’organisation

Le mercredi 16 novembre, le jury s’est réuni pour choisir les 5 artistes finalistes dont la lauréate.

ADELAP, photographie ADELAP

Le Prix de cette année est à l’image des dernières expositions sur la période 2013-2015, où beaucoup de photographes ont exposés :

Ingrid Milhaud / Lauréate, photographie
ADELAP, photographie et vidéo
Pierre Faure, phootgraphie
Dominique Mérigard, photographie
Charity Thomas, photographie


Ingrid Milhaud, la lauréate présente un travail singulier - lié à l’intimité familiale - tant dans le contenu que dans une présentation spectaculaire, contrebalançant ainsi un propos intime et personnel par une écriture très libre et contemporaine. La photographie se dévoile ainsi comme une installation que le spectateur doit appréhender de manière très physique, avec une mise en place originale : "L’album", un Leporello de 12 m de long et "Fanthotype", une série de photographies à découvrir cachées derrière un rideau.
Charity Thomas et Dominique Mérigard interrogent également une histoire intime, celle de la famille, avec des images propres à chacun mais dont l’écho peut se faire en chacun de nous, avec une élégance et une sobriété de moyens. Pierre Faure élargit le cercle de l’intimité, se rendant au "chevet" de sans-abri, leur rendant une dignité oubliée, tout en faisant appel à des références picturales qui créent ainsi une image classique, sobre, à l’épure en noir et blanc.
ADELAP quant à elle nous emmène en balade dans les sous-bois de notre enfance, évoquant la mousse, les pas, créant un herbier magique et qui nous amène à une poésie du souvenir, une fois adulte.

Pierre Faure, photographie Pierre Faure, photographie


PDF - 1 Mo
CP Prix Espace Beaurepaire 2017


 
Accueil du site | Contact | Plan du site | Colophon | ©Nathalie Béreau | facebook Facebook |   English | Suivre la vie du site RSS 2.0