art contemporain - Galerie Nathalie Béreau
Accueil du site > Français > Expositions 2017 > Le 6, Mandel, Paris > Mai 2017 : Denis Berteau, perspectives

Mai 2017 : Denis Berteau, perspectives



Denis Berteau

Perspectives
promenades en peinture

Exposition du 17 mai au 08 juillet 2017
uniquement sur RdV du mardi au samedi

Vernissage-cocktail sur invitation au 6, Mandel, Paris le MARDI 16 mai 2017 de 18h à 21h en présence de l’artiste

Le 6, Mandel
EXPOSITIONS – CHAMBRE D’HÔTE – PRIVATISATION POUR EVENEMENTS 6, avenue Georges Mandel (Entrée par le 1, rue Greuze à l’angle de l’av. Georges Mandel)
75116 Paris - M° Trocadéro - www.6mandel.com
Exposition sur Rendez-vous uniquement du mardi au samedi

Contacts
*Jean-Christophe Stöerkel (Le 6, Mandel) : Tél. 01 42 27 27 93 - contact@6mandel.com
* Commissaire de l’exposition : Galerie Nathalie Béreau, Paris/Chinon : Tél. 06 79 71 26 44 - nbereau@hotmail.fr

L’exposition
Denis Berteau est un peintre dans la tradition du trompe-l’œil pour des commandes architecturales qu’il réalise depuis 1979 en France et à travers le monde tant pour de grands hôtels que pour des palais privés.
Son travail, reconnu, témoigne d’un art séculaire purement décoratif mais toujours d’actualité.
Après une première exposition en 2012 au 6, Mandel, Denis Berteau revient pour une seconde exposition présenter ses toiles personnelles.
Pour l’exposition, Denis Berteau a abordé le thème du paysage et de la nature morte :

- le sud méditerranéen avec en particulier la côte du Cap Bénat
- le parc de la maison familiale avec son bassin aux nénuphars
- le paysage de montagne (Tignes, Bourg St Maurice, Courchevel)
- natures mortes aux légumes Il travaille d’après des lieux existants mais toujours revus par sa perception, un choix de cadrage, une lumière spécifique ou une saison en particulier : le crépuscule et ses couleurs chaudes parfois violines, la luxuriance de la végétation en été dans le sud, le jeu des nuages en montagne.
Le cadrage est différent selon ses sujets : panoramique pour le bord de mer, la montagne ; vue plongeante depuis les calanques sur le rivage, en plan plus serré pour le plan d’eau de nénuphars.

Denis Berteau est fasciné par l’eau : support "passionnant" pour évoquer le mouvement, la lumière et la vibration.
Pour les bords de mer et les nénuphars, on constate une attention particulière pour le plan d’eau, la ligne d’horizon étant absente : "la présence du ciel n’aurait été que répétition", seul son reflet compte pour l’artiste.
En montagne, ce sont, au-delà du paysage, les nuages, ces masses mouvantes et les ciels très changeants qui l’inspirent.

Peintre de la nature, il prend d’abord lors de ses promenades des croquis dans des carnets de dessin ou bien des photographies. Le dessin est ensuite le premier jet avant d’attaquer la toile à l’huile mate.
Son travail sur les montagnes vient de leurs découvertes, vues du ciel. Cela lui a donné envie de les peindre !
Cependant pour ce travail, la plupart des toiles ont été réalisées non pas à l’atelier mais sur place sur un chevalet, l’artiste retrouvant la tradition des impressionnistes. Sa touche est la même que pour les autres séries mais devant travailler plus vite, l’artiste reconnaît des petits "défauts" qu’il laisse volontairement.
Il garde ainsi une spontanéité du geste et de la lumière environnante à un instant T.

Denis Berteau travaille une peinture à l’huile mate en couches fines, successives qui amènent beaucoup de transparence et qui donnent une profondeur et une vibration de la matière par la lumière. Sa touche est précise, légère, fluide, voire plus large et spontanée dans les paysages de montagne.
C’est le travail du trompe-l’œil qui a amené Denis Berteau à préparer ses propres couleurs, inventant entre autre un médium pour rendre son huile mate et ainsi ne pas avoir de reflets. Il reste par cette démarche dans la tradition des peintres classiques, intéressé par l’alchimie des différentes techniques qu’il explore sans cesse.
Ainsi à l’exposition il y a deux nouvelles toiles toujours travaillées à l’huile mais avec un médium siccativé au plomb élaboré à froid sans cuisson, ce qui donne un éclat à la peinture créant des effets de lignes plus incisives, plus nerveuses.
Nathalie Béreau, avril 2017



Biographie

Né en 1952 dans la région bordelaise. Vit et travaille à Paris
1974 à 1978 E.N.S.A.D. Paris, diplôme en 1980, spécialité Art Mural
1979 Premier plafond
Spécialités : décors trompe-l’œil sur murs et plafonds réalisés sur toile ou sur place en France et à l’étranger
Technique : acrylique pour les décors extérieurs / Huile, caséine, couleurs à la chaux pour les décors intérieurs (couleurs fabriquées à l’atelier)

Expositions
2011 et 2014 Versailles, Société Versaillaise des Artistes d’Ile de France
2013 CHU de Caen, association ARANIMA
Paris Country Club (P)
CIC Boulogne Billancourt (P)
2012 Fontainebleau, association ARANIMA
Garde Républicaine, Paris, association ARANIMA
Espace Beaurepaire, Paris, association ARANIMA
Galerie Nathalie Béreau c/° 6, Mandel, Paris (P), avec Jürgen Lingl-Rebetez, sculpture
Ballade au potager, Galerie Nathalie Béreau c/° Chai Pierre & Bertrand Couly, Chinon
2011 Galerie HIP Paris, association ARANIMA

Principales réalisations (sélection)
2016 Hôtel Mercure Grenelle Paris, décor
Résidence privée ST Cloud pour l’Atelier Tristant Auer, décor
2015 Participation à la réalisation d’une fresque extérieure
2012-2014 Décor résidence privée Riyadh , Arabie Saoudite
2011 Chambre d’hôte, Le 6, Mandel, Paris
2009 Hôtel Holiday Inn, Paris
2007 Immeuble de bureaux, Paris, plafond
2006 Villa Marseille
2005 Hôtel Hyatt Casablanca, trompe-l’œil
2003 Restaurant de direction Générali, Paris, décor à la chaux
2002 Résidence privée Cap d’Ail, décor à la chaux
2001 Résidence privée, Cologne, décor de plafond
2000 Palais Riyadh, Arabie, décor trompe-l’œil extérieur
1999 Palais Riyadh, Arabie, 7 plafonds et panoramiques
Hôtel Pont Royal, Paris, 4 panneaux avec animaux
1998 Palais Riyadh, Arabie, panoramiques et plafonds
Union des Assurances Fédérales, Paris, mur extérieur (150 m2)
1997 Palissade Villeparisis, trompe-l’œil avec jardins (extérieur)
1996 Hôtel de Castille, Paris, mur extérieur (170 m2)
Résidence privée Constance, décor autour d’une piscine (40 m2)
1995 Immeuble de bureaux, Nanterre, trompe-l’œil hall d’entrée (250 m2) avec jungle, oiseaux, singes
1995 Ecole maternelle, St Maurice, cantine (20 m2) décor avec jungle et animaux
1994 Passage Montgolfier, St Maurice, trompe-l’œil d’azulejos
Hôtel Sablons, Paris, salle de petit déjeuner
1993 Hôtel Castille, Paris, façades (600 m2) cour intérieure avec patine, fausses pierre et fausses fenêtres, mur en trompe-l’œil d’azulejos (100 m2) extérieur
Hôtel Amiral Duperre, Paris, salle de petit déjeuner/hall d’entrée
Hôtel de Bellechasse, Paris, salle de petit déjeuner
1992 Hôtel Croix de Malte, Paris, 2 murs extérieurs avec jungle et oiseaux
1991 Hôtel Ponthieu, Paris, hall d’entrée, vue de Paris
1990 Cantine école primaire Thiais
1988 Restaurant *** Alain Chapel, Mionnay (01), plafond
1986 Villa Mme Vanderlip Los Angeles, hall d’entrée, trompe-l’œil
1985 Le Palais Rose Le Vésinet, salle de bain
1983 Résidence officielle Taïf, Arabie, salon (100 m2)



 
Accueil du site | Contact | Plan du site | Colophon | ©Nathalie Béreau | facebook Facebook |   English | Suivre la vie du site RSS 2.0