art contemporain - Galerie Nathalie Béreau
Accueil du site > Français > Archives Expositions > Expositions 2015 > Segolene Brossette Galerie, Paris > Exposition "Blanc dégrad(u)é" Laurence Nicola et Maryline Pomian

Exposition "Blanc dégrad(u)é" Laurence Nicola et Maryline Pomian



Exposition 12 mai - 26 juin 2015

Blanc Dégrad(u)é
Laurence Nicola et Maryline Pomian


Segolene Brossette Galerie - 8, rue Myrha - 75018 Paris
Fond du hall d’entrée
Exposition ouverte de 15h00 à 18h00 du lundi au vendredi
Et sur rendez-vous
Parking 10-12, rue de la Goutte d’or – 75018 Paris

Commissaires de l’exposition / presse (visuels disponibles en HD 300 dpi) :
Galerie Nathalie Béreau / nbereau@hotmail.fr / Tél. +33 (0)6 79 71 26 44 www.nathaliebereau.com
Segolene Brossette Galerie / contact@segolenebrossette.com / Tél. +33 (0)6 19 80 71 74
www.segolenebrossette.com


Les galeristes Nathalie Béreau et Ségolène Brossette proposent une exposition organisée à quatre mains, "Blanc dégrad(u)é" qui rassemble les œuvres récentes de deux artistes :
Laurence Nicola et Maryline Pomian.
L’exposition "Blanc dégrad(u)é" qui présente de 15 à 20 œuvres (dessin, relief, sculpture, photographie, vidéo, installation) pour chaque artiste, est donc l’occasion de se plonger dans l’univers spécifique à chacune d’elle. Singularité et résonances, sensibilité du papier et de sa fragilité apparente, principe du recyclage et économie de moyen, une abstraction poétique et évocatrice : ces différents mots pourraient qualifier quelques unes des facettes des créations de Laurence Nicola et Maryline Pomian. Elles ont stimulé l’envie d’une rencontre sur les cimaises, moins dans une idée de confrontation, que dans une invitation à un dialogue d’une œuvre à l’autre, chacune se répondant, rebondissant pour mieux éclairer une certaine conception de la création.

Cette exposition est également l’opportunité de découvrir un nouveau lieu de co-working dans lequel Ségolène Brossette s’est installée et où elle projette d’organiser depuis cette année des expositions d’art contemporain au rez-de-chaussée de l’atrium de cette magnifique ancienne manufacture de boutons de nacre.
Le quartier est en pleine mutation : du cinéma le Louxor en passant par la nouvelle Brasserie Barbès qu’est devenu l’ancien magasin Vanoprix, ou bien de nouveaux lieux d’expositions pionniers.
C’est dans cet esprit que les deux galeristes ont souhaité se réunir le temps d’une exposition et vous accueillir pour vous faire découvrir les œuvres de ces artistes.

L’exposition est ouverte selon les horaires indiqués mais également sur rendez-vous et lors d’invitations privées comme un artTT (artTeaTime / sélection de thés de chez Kusmi tea, invitation d’une bachelor de l’école Ferrandi/ Date en juin) : c’est aussi une manière de proposer aux amateurs et collectionneurs une autre approche de l’exposition.

Maryline Pomian, cuir de papier, 2011, papier à cigarette pyropercé, 99 x 97 cm Maryline Pomian, cuir de papier, 2011, papier à cigarette pyropercé, 99 x 97 cm


Laurence Nicola

Biographie
Laurence Nicola, née en 1975 en Avignon, vit et travaille à Saint-Malo. Elle est titulaire d’une Maîtrise d’arts plastiques, et d’un DNSEP avec les félicitations en 2002 à l’Ecole Supérieure Nationale d’Art de Cergy-Pontoise. Comme le précise l’artiste, ses domaines de réalisations sont pluriels et transversaux, l’installation, la vidéo, la photographie, le dessin s’interpénètrent et se nourrissent mutuellement. Laurence Nicola a bénéficié de nombreux séjours en résidence (L’H du Siège, la Malterie …) et a reçu le soutien (2002) de L’Institut français pour un temps de recherche à Kaywon School of Art and Design of Seoul en Corée du Sud et de celui du Consulat Général de France à Montréal (2013) pour le Centre d’Art Est-Nord-Est à Québec. A son actif, des expositions collectives internationales : Moscou, Dubaï, Séoul, Montréal, Hambourg, Bruxelles… Elle participe à l’inauguration du Centre d’Art Contemporain de Montreuil, Le 116 en 2013. Avec la galerie Véronique Smagghe, elle a exposé à Art Paris, Drawing Now, Art On Paper, Slick. Dernièrement elle a été sélectionnée pour une exposition personnelle à la galerie du Haut Pavé à Paris. Ses œuvres sont présentes dans la collection vidéo du Conseil Général de la Seine Saint-Denis, l’artothèque de Bayeux, et dans des collections privées en France et à l’étranger.
(Plus d’informations sur le site www.segolenebrossette.com)

Laurence Nicola Printemps 2014 #3 / 78 x 108 cm Encre de chine sur papier, crayon Laurence Nicola, Printemps 2014 #3 / 78 x 108 cm, Encre de chine sur papier, crayon

A propos de son travail Laurence Nicola, présente ainsi sa vision : "Dans mes dessins, le papier remodelé et étiré par l’action de l’eau devient un épiderme. Cette idée de peau, de membrane est aussi présente dans la série des collages "compositions #". Je peins, déchire, évide et recompose à partir de morceaux. Je suis toujours à la recherche du lien et du partage avec ce qui m’anime et m’échappe : l’altérité. Cet autre est souvent lié à la fragilité de l’être. Fragilité du corps, fragilité des matières avec lesquelles je choisis de travailler, de donner forme."
L’exposition présentera ainsi un ensemble de dessins à l’encre de chine sur papier mûrier.
Les dessins semblent inspirés d’une rêverie, résultat d’un geste libre, d’un mouvement qui rythme la feuille, promenade abstraite plongée dans l’encre noire. Dans certains dessins, l’artiste réalise des découpes, et ce qui pourrait être considéré comme des chutes, migre pour être ensuite organisé sous forme d’installations. Ce mouvement, d’un plan à un autre, donne naissance à de nouvelles compositions sensibles.

Son travail de photographie et de vidéo prolonge en plan fixe ou en plan-séquence par la mise en situation de son corps (visible ou non) le principe de métonymie, sous-jacent à ses œuvres.


Maryline Pomian

Biographie
Née en 1956, Maryline Pomian vit et travaille à Paris. Après un passé lié à l’écriture, son geste glisse des mots à la matière. Elle expose depuis 1986 et s’est donnée comme matière première exclusive de travail, le papier à cigarette. De nombreuses expositions en galeries ou dans des centres d’art (Campredon) ou des lieux inspirés (anciennes abbayes, ...), des commandes pour Van Cleef & Arpels ou pour un hôtel au Luxembourg, sa participation au Parcours St Germain en 2014, Maryline Pomian est présente de manière permanente en France principalement mais également à l’étranger (CV détaillé sur le site www.nathaliebereau.com).
Des publications et des collectionneurs témoignent de ce parcours cohérent, discret mais révélant une personnalité singulière.

Maryline Pomian, Paysage de l'après n° 12, 2014, papier à cigarette (+ fil de fer), 25 x 25 x 25 cm Maryline Pomian, Paysage de l’après n° 12, 2014, papier à cigarette (+ fil de fer), 25 x 25 x 25 cm

"C’est parce qu’il est à la fois d’une grande plasticité et presque impalpable, au degré zéro de la matière, parce qu’il est telle une peau sur laquelle s’inscrit le passage du Temps - une peau qui, selon Bachelard, est un texte et messagère de l’âme -, parce qu’il sait donc capter l’invisible et dire, par sa fragilité, la vulnérabilité de toute créature, de toute création - cet émerveillement devant pareil mystère - que le papier à cigarette est devenu depuis une vingtaine d’années mon matériau de prédilection."
Maryline Pomian, 2009
Son papier à cigarette est froissé, plissé, sculpté, jamais plié (ce n’est pas la technique de l’origami), créant des formes comme démultipliées à l’infini et qui une fois assemblées, donnent naissance à des compositions très construites selon une ordonnance invisible.
Le papier lisse et fragile devient élastique, telle une membrane, une peau, il peut donner jusqu’à l’illusion d’un parchemin ("Cuir de papier", "dentelles-mandalas", papier en plusieurs couches pyropercées), l’artiste donnant ainsi à la matière un aspect improbable et vibratoire, avec laquelle la lumière va jouer, dans un mouvement léger, comme figé.
L’exposition présente une vingtaine de pièces récentes, des sculptures et des tableaux-reliefs.
Les sculptures regroupées sous le terme générique "Paysages de l’après" témoignent de manière sensible et poétique d’une vie après, mais après quoi ? Après la dévastation, une sorte d’absence, des formes qui sont des réminiscences de plantes ou de fleurs inconnues, nouvelles pousses d’un monde à venir.
D’autres sculptures évoquent quant à elles des notions que l’artiste se réapproprie et réinterprète dans un esprit également proche de la métonymie : le lotus, le bosquet (évocation du bosquet royal de Versailles). Toujours dans un même esprit, Maryline Pomian réalise des tableaux-reliefs sous plexiglas dont chaque élément est travaillé séparément, et qui une fois accumulé forme alors une composition évocatrice dont le titre donné par l’artiste génère une option possible de lecture : "concertation", "écoutez, le bruissement", "le jour des rois", etc.


 
Accueil du site | Contact | Plan du site | Colophon | ©Nathalie Béreau | facebook Facebook |   English | Suivre la vie du site RSS 2.0