art contemporain - Galerie Nathalie Béreau
Accueil du site > Français > Archives Expositions > Expositions 2014 > Chai Pierre et Bertrand Couly, Chinon > octobre - décembre Branchigraphie d’Elsa Guillaume

octobre - décembre Branchigraphie d’Elsa Guillaume


Elsa Guillaume, Tube noir mat, 2011, pièce unique, 94 x 34 x 41 cm

Branchigraphie est la première exposition de l’artiste Elsa Guillaume en France.
Se déroulant au Chai Pierre et Bertrand Couly à Chinon, elle sera l’occasion à la Galerie Nathalie Béreau de faire découvrir des œuvres inédites et récentes dans les différents médias (céramique, dessin, peinture, gravure) dans lesquels l’artiste s’exprime et pour lesquels elle a déjà reçu de nombreux Prix.
Ayant souhaité travailler sur une thématique, l’artiste a donc conçu un ensemble cohérent et représentatif de ses recherches actuelles, à la fois dans le prolongement de ce qui constitue son univers artistique et proposant également de nouvelles pistes.
Branchigraphie, mot hybride inventé par Elsa Guillaume, regroupe plusieurs réalités :
les branchies des poissons, la géographie imaginaire des fonds marins, le graphite utilisé par l’artiste. De par sa constitution originale, il résume donc assez bien les thèmes abordés reflétant l’imaginaire joyeux de l’artiste.

Voici quelques lignes à propos des œuvres qui seront exposées au Chai pendant cette exposition :

Pétrographie - 2014
3 sculptures, pièce unique
Céramique, émaux, mine de plomb et résine
1- h 63 x l 44 x L 120 cm (5 éléments)
2- h 48 x l 37 x L 60 cm (3 éléments)
3- h 47 x l 37 x L 55 cm (2 éléments)

Ensemble de trois céramiques, de différentes tailles et coupes. Il y a deux éléments importants dans ce projets : l’un concerne la référence à la géologie, il s’agit d’une montagne réduite en plans éclatés, et alors que l’extérieur est recouvert d’un émail blanc, doux, neigeux, l’intérieur est dessiné nerveusement à la mine de plomb, dessin des entrailles de la terre. L’autre aspect, moins direct, évoque la carapace animale, thème déjà abordé dans d’autres sculptures (Oursinade) ou dessins (Raie manta).
L’artiste évoque le souvenir d’un animal-pierre entraperçu, au nom oublié, sorte de boule grise, peu attrayante mais qui, une fois ouvert, est d’un rouge gluant, sorte d’être vivant perturbant, au croisement de la roche et de l’animal. Elsa Guillaume, férue de plongée sous-marine, attirée par le monde aquatique retranscrit là de manière synthétique, dans des lignes épurées mais très mouvantes ses impressions de voyages, d’observations, de captation de la réalité qui l’entoure. Pétrographie, science des roches ou bien selon Elsa Guillaume, roches (petra) dessinées (graphie).

Fish Hats - 2014
Portraits, peinture à l’huile sur bois, 23x33 cm chacun, © Elsa Guillaume courtesy Gal. Nathalie Béreau

Cinq portraits à la fois de facture assez classique et comiques car les personnages sont dotés, soit de chapeau de fête en forme de corps ou de tête de poisson, soit de branchies extérieures, prolongement naturel du corps. On oscille entre déguisement et hybridation étrange. Les couleurs bleutées assez douces semblent nous faire plonger sous l’eau, où certaines couleurs disparaissent. Les regards, vides, restent énigmatiques n’apportant pas une quelconque interprétation psychologique possible.

Baignade Branchique - 2014
5 Dessins, papier gaufré, encre de chine, 52x38 cm chaque (visuel p.1, détail), © Elsa Guillaume courtesy Gal. Nathalie Béreau

Série de dessins assez fins, réalisés à la plume. A première vue, on remarque les rochers et plantes aquatiques qui ont les pieds dans l’eau, puis on distingue des personnages qui se baignent, assez sereinement. Eux aussi sont "chapeautés", la série de dessins ayant été faite après les peintures Fish Hats. Comme dans les gravures Ilots, on retrouve les gaufrages de lignes, de flux qui circulent entre faune et flore. Cette série fait ainsi le lien entre les céramiques, peintures et gravures.

Elsa Guillaume, ensemble des gravures Ilots, gaufrage et eau-forte, Prix Lacourière 2014 Ilots - 2014
I, II, III, IV - Tirages n°1/5
Variations des éléments d’un tirage à l’autre (gaufrage sur plaque)
Eau-forte, gaufrage, 72 x 57 cm chaque
Signature et n° par l’artiste au dos de la gravure, © Elsa Guillaume courtesy Gal. Nathalie Béreau

Constitué de 4 grandes compositions mêlant eau-forte et gaufrage, cette série reprend les motifs chers à l’artiste : fond marin, avec le mouvement dans les herbes, algues, la raie manta qui apparaît, et les réseaux d’un ilot à l’autre qui se concrétisent par des lignes gaufrées telles les traces laissées par les vers dans le sable quand la mer se retire.
Ses compositions donnent la sensation de découvrir ces abysses à la loupe, d’être le curieux explorateur d’un monde méconnu ; celui aussi de la gravure, du dessin ou de la peinture (et de la céramique) qu’en tant que jeune artiste maitrisant les techniques, Elsa Guillaume explore pour mieux en transgresser les codes.



Autres œuvres + CV >



 
Accueil du site | Contact | Plan du site | Colophon | ©Nathalie Béreau | facebook Facebook |   English | Suivre la vie du site RSS 2.0