art contemporain - Galerie Nathalie Béreau
Accueil du site > Français > Archives Expositions > Expositions 2016 > Chai Pierre & Bertrand Couly > Juin-Septembre 2016 : Vernacular India et photographies de Chanel (...)

Juin-Septembre 2016 : Vernacular India et photographies de Chanel Koehl


Vernacular India,
l’art des Gonds, peinture

+

Chanel Koehl, photographie
Chinon et le métier du vin

Exposition 11 juin - 04 septembre 2016

Vernissage-cocktail le vendredi 10 juin de 18h à 21h
A cette occasion, contes et rencontre avec Anne Chevalier à 19h30

Japani Shyam, Arbre de vie, acrylique sur toile, 114x85 cm


Lieu : Chai Pierre & Bertrand Couly
1, rond-point des Closeaux, Route de Tours - 37500 Chinon
Tél : 02 47 93 64 19
Entrée libre tous les jours : 10h-12h30 / 14h-18h30
contact@pb-couly.com

Commissaire de l’exposition : Galerie Nathalie Béreau, Chinon-Paris

Exposition Vernacular India réalisée en partenariat avec Anne Chevalier et Anders Laustsen de la Galerie Anders hus, Paris
www.andershus.fr


Pour la programmation estivale, la Galerie Nathalie Béreau propose une double exposition chacune prenant place dans les espaces distincts et emblématiques du Chai Pierre & Bertrand Couly : Vernacular India, l’art des Gonds (en collaboration avec la Galerie parisienne Anders hus) dans la salle de dégustation et les photographies de Chanel Koehl, une sélection sur le thème de Chinon et du métier du vin qui sera exposée dans le chai sur les grandes cuves.
Les visiteurs pourront ainsi se promener également dans la partie de travail du chai.

Une manière d’affirmer de nouveau le positionnement du Chai Pierre & Bertrand Couly dans ses choix, en collaboration avec la Galerie Nathalie Béreau. Le public varié, néophyte ou amateur d’art tant local qu’étranger ou venant des "4 coins de la France", découvre ainsi à l’année depuis 2011 une sélection rigoureuse, variée et faites de curiosité à partager.

Le parti pris de l’exposition, afin de rester homogène, est de présenter une sélection d’œuvres et d’artistes au sein d’une des très nombreuses tribus indiennes, les Gonds.
Lors du vernissage, Anne Chevalier de la Galerie Anders hus présentera donc l’art singulier des Gonds ainsi qu’une lecture à deux voix d’un conte dont les illustrations seront exposées (Subhash Vyam, le conte des 7 frères, voir visuel).
Ce sera ainsi une belle entrée en matière pour découvrir l’art des Gonds qui commence depuis la fin des années 80 à être exposé hors de l’Inde et qui compte déjà des artistes reconnus sur le plan international, tel Mayank Shyam, présenté à l’exposition au Chai.

Pourquoi Vernacular India ? Les artistes exposés sont contemporains mais s’inspirent à des degrés divers de cultes anciens, voir immémoriaux, transmis dans le cas des Gonds oralement et sans tradition picturale.

Subhash Vyam, le conte des 7 frères, acrylique et encre sur papier, 38x28 cm, 15 peintures

On parle aussi d’art des adivasis, "ceux qui étaient là avant", ... la colonisation anglaise.
Les Gonds ont été une grande tribu du centre de l’Inde (l’état du Madhya Pradesh), ayant sa propre langue (langue dravidienne) et sa tradition des Pardhans (sorte de bardes et musiciens), riche et très largement répandue. Les Pardhans racontaient l’histoire de leurs Dieux en s’accompagnant du Bana, leur instrument sacré.
Mais après quelques 1 400 ans d’hégémonie, le peuple Gond s’appauvrit et il n’y eut plus assez de familles riches pour soutenir les Pardhans.

Durga Bai, acrylique sur papier, 32x24 cm

En 1982, dans la ville de Bopal, l’artiste Jangarh Singh Shyam crée l’école Jangarh Kalam des Pardhan Gonds, en parallèle à l’inauguration du Musée Bharat Bhavan.
Aujourd’hui reconnue, elle regroupe des artistes de plusieurs familles aussi bien à Bopal que dans les campagnes, au sein desquelles l’art se transmet de génération en génération.

Cette première exposition au Chai se veut être une approche homogène d’un art vivant, singulier, entre expression spirituelle empreinte d’une tradition et pratique contemporaine.

La tradition y est présente car des éléments comme certains dieux, la représentation récurrente de l’arbre de vie ou bien le rapport étroit de respect entre l’humain et la Nature (plantes mais aussi animaux, fondamentaux de l’animisme) sont l’essentiel de l’iconographie des peintures (acryliques sur toile ou sur papier pour l’exposition).

L’influence de l’art occidental ne se fait pas ressentir dans les œuvres : pas de point de fuite ou perspective quelconque, utilisation frontale du motif, pointillisme des couleurs, ...
Naïves ou pouvant être rattachées à de l’art brut ou bien également pour certaines à l’art aborigène - c’est selon, avec nos yeux et références artistiques -, les œuvres sont cependant empreintes d’une expression spécifique à cette tribu.
Elle est symbolisée par, comme le souligne Anne Chevalier, "d’une signature pictographique, des logotypes de points et de traits répétés désignant spécifiquement leur auteur.
Ces signatures s’inspirent souvent des tatouages et des masques rituels". En son sein, des personnalités se dégagent, montrant l’émergence d’un style particulier à chacun malgré l’attachement aux racines et à la culture historique de la tribu.

Liste des artistes exposés :
Japani Shyam
Anand Shyam
Rajendra Shyam
Jambhav Shyam
Mayank Shyam
Bharti Shyam
Sarman Shyam
Gareeba Tekam
Ramesh Tekam
Narmada Tekam
Durga Bai
Santoshi Tekam
Varsha Tekam
Subhash Vyam

Ramesh Tekam, acrylique sur papier, 38x28 cm


La deuxième exposition proposée se situera dans le chai, là où sont situées les cuves.
Ce sera l’occasion de découvrir les photographies de Chanel Koehl, de son vrai nom, né dans le Jura avant que des pérégrinations familiales ne le voient s’installer en Indre-et-Loire, à Chinon. Après des études d’arts graphiques, il a servi 7 ans au sein de la Légion Étrangère, et a ainsi vécu en Amérique du Sud et en Afrique.
En rentrant en France, il a travaillé en tant que décorateur d’intérieur avant de devenir directeur commercial d’une société.
S’étant fait lui-même, à force de travail, il a cette liberté des autodidactes qui ne s’interdisent rien. Ses voyages et son goût des couleurs, des plans et des lumières, qu’il avait touchés du doigt en dessin, il les exalte dans ses photos. Il voit son travail comme de l’artisanat, du bel ouvrage, et réalise entièrement son image à la prise de vue. Il ne se sert de l’outil de développement que pour magnifier le moment capté, faire une belle photo est une alchimie parfaite entre un œil d’artiste et une maîtrise de la technique.

Une maîtrise et une grande sensibilité qu’il met au service des paysages, mais aussi des hommes qui l’entourent, des animaux qu’ils croisent, gros ou petits (zoo de Beauval) ainsi qu’un autre sur des insectes transformés en bijoux colorés.
Sa région de cœur se prête avec coquetterie à ses exigences, offrant ses ciels somptueux et ses pierres médiévales. Il vient de réaliser un ouvrage de référence sur la ville de Chinon.
Il s’est aussi frotté avec succès à la photographie culinaire pour mettre en lumière le travail d’un chef. Son travail est aussi exposé et vendu à travers le monde (vente aux enchères à Hong Kong en 2014, par le commissaire-priseur François Curiel, président de l’Asie-Pacifique pour Christies). Il magnifie ainsi ce qu’il touche, aussi bien dans des paysages soulignés de lumière, où passe parfois l’ombre d’un Vermeer, que dans des noirs et blancs puissants.

Ouvrages parus :
Regards, Joe Editions (2014)
Pattes et mandibules, Joe Editions (2015)
Breizh au cœur, Joe Editions (2015)
Vignes et vins, Joe Editions (2015)
Koniecko la cuisine à l’état pur, Joe Editions (2015)
Chinon l’éternelle, Ed. Anovi (2016)
Epinal l’imaginaire Ed Brumaire (2016)
Tours des Chemins et des hommes Ed Allan Sutton (2016)



 
Accueil du site | Contact | Plan du site | Colophon | ©Nathalie Béreau | facebook Facebook |   English | Suivre la vie du site RSS 2.0