art contemporain - Galerie Nathalie Béreau
Accueil du site > Français > Archives Expositions > Expositions 2009 > Le 6, Mandel > Miki Nakamura et Jean-Michel Letellier

Miki Nakamura et Jean-Michel Letellier




Miki Nakamura et Jean-Michel Letellier
Métamorphose du papier

Du 04 septembre au 03 octobre 2009

Le 6, Mandel
6, avenue Georges Mandel
75116 Paris
Commissaire de l’exposition : Galerie Nathalie Béreau, Chinon

Pour en savoir + >
Artistes représentés


En cette rentrée 2009 les deux artistes nous proposent à travers leurs nouvelles œuvres leur vision de la métamorphose du papier, nous amenant à la quintessence même de celui-ci.
Les arts appliqués et l’art se croisent dans leurs créations en un va-et-vient de recherches tant techniques que plastiques.
Mais cette exposition portera moins sur leurs créations dites d’art décoratif (réalisations pour des intérieurs) que sur leurs créations en volume, les papiers suspendus et les installations, pièces uniques, non liées à une quelconque application architecturale.
Quand bien même les frontières sont ténues, elles n’en restent pas moins réelles.

Les deux artistes partent de la fibre de papier non pour fabriquer un support mais pour en faire le point de départ à leur expression.
Peu d’artistes (2-3) dans le monde travaillent à même la fibre, et le couple est le seul hors d’Asie à développer, imaginer des façons de faire qui par des techniques très simples (projection d’eau, ficelle trempée dans la fibre, teinture à travers un tamis, etc.) et manuelles les amènent à créer des formes dans des compositions originales.
Les œuvres ainsi obtenues dérivent de l’imaginaire propre à chacun ou également en commun, sachant que depuis leur rencontre en 2004, leurs créations donnent lieu à un dialogue permanent, à des échanges, à un regard croisé sur le travail de l’un et de l’autre.
Ils avouent ainsi un développement différent depuis leur association.
Le visiteur pourra ainsi découvrir dès le jardin des œuvres communes de M. Nakamura et J.-M. Letellier en fibres de papier prises entre deux verres, puis dans la maison les papiers suspendus de J.-M. Letellier, sur des pistes nouvelles qu’il explore depuis mi-2007 voire pour certaines depuis cette année.
De la fibre de papier, J.-M. Letellier fait naître des compositions à la limite de l’abstraction, où les pleins et les vides se rencontrent par un réseau d’entrecroisements plus ou moins denses. L’art gestuel à une place primordiale puisque c’est par le geste que l’artiste va créer ses motifs. Des dessins préparatoires existent également mais c’est un mélange subtil entre imaginaire, découverte d’une technique et geste qui va déterminer la composition finale. (voir visuel "Papier corde").
Dans d’autres compositions (voir visuel "Racines"), la feuille n’est pas une feuille car elle devient rhizome et nous rappelle l’origine végétale du papier, les parties pleines se prolongeant en un entrelacs végétal.
À ces "suspensions", répondront les mises en volume de la fibre par M. Nakamura, ainsi qu’une installation intitulée "Les méduses". L’artiste utilise l’aubier du bois, réseau naturel qu’elle étire en dentelles pour finalement le déposer sur des formes simples, matrices à ses sculptures posées ou suspendues.
Les titres de ses sculptures en français ou en japonais évoquent directement ce que l’on voit : méduses, doigts, coupe, jeu de baguettes, etc…. Elle s’inspire entre autre de sa culture d’origine (jeu de baguettes / Hashi asobi) qu’elle met en avant dans des mises en scène minimalistes et poétiques, procédant par visions à travers un microscope imaginaire ("Ovule"), une image virtuelle en 3D ("Doigts"), un instantané photographique de gouttes d’eau.
Pour J.-M. Letellier, même "simplicité" des titres en référence parfois à l’histoire même du papier avec des titres évocateurs comme la lirette.
Le papier n’est plus un support mais est devenu un véritable objet de création.
Nathalie Béreau, juin 2009

JPG - 127.8 ko

Miki Nakamura, Yubi Yubi, 2009, pièce unique, fibre de kozo (mûrier papier)



 
Accueil du site | Contact | Plan du site | Colophon | ©Nathalie Béreau | facebook Facebook |   English | Suivre la vie du site RSS 2.0